Skip links

White gold from Poland

One of the greatest assets Polish, not only as a mineral, but also cultural heritage, is salt.

Salt was exploited in southern areas of Polish from the Neolithic Age, 4000 years BC. Initially, itwas collected by evaporating brine from salt springs but then, probably to reach the brine, peoplestarted to dig wells, which led to discovery of rock salt. First mine was established between the 12th and 13th century in Bochnia. Later salt was discovered in Wieliczka, where the most famous polish salt mine was funded.

According to the legend, salt was brought into the area by St. King, also called Kunegunda. The Hungarian princess was about to marry Bolesław V the Chaste, the Prince of Kraków; as the princess’ dowry he asked for salt and the father gave her mines in Maramures – where the princess after a vision threw her gold engagement ring. According to the legend, when she came to Poland the same ring was found in a large block of salt mined in Wieliczka (where later the first mine shafts were established). Not only St. Kinga became the patron of Polish salt miners but in their honor many statue and chapels were erected to emphasize their importance in country history.

Bochnia and Wieliczka are one of the oldest salt mines of the world and worked from 13th to 20th century. Now both are underground museums, Poland’s official national Historic Monuments and placed on the UNESCO’s lists of the World Heritage Sites. During the visits is shown how salt was mined and the route created by miners in the past centuries consisting in corridors, underground lake, chapels, working church and chambers with unique sculptures and reliefs made of salt.

L’un des plus grands atouts de la Pologne, non seulement en tant que minéral mais aussi sur le plan culturel, est le sel.

L’industrie du sel existe dans les régions du sud de la Pologne depuis 4000 avant J.-C., au cours de l’ère néolithique. Au début, le sel était recueilli par l’évaporation de la saumure des sources salines, mais ensuite, probablement pour atteindre la saumure, les gens ont commencé à creuser des puits qui ont conduit à la découverte du sel de roche. La première mine a été établie entre le 12e et le 13e siècle à Bochnia. Plus tard, le sel a été découvert à Wieliczka, où se trouve la plus célèbre mine de sel polonaise.

Selon la légende, le sel a été apporté dans la région par Sainte Kinga, également appelée Kunegunda. La princesse hongroise était sur le point d’épouser Bolesław V le Chaste, le prince de Cracovie. Pour la dot, le prince a demandé du sel et son père a donc donné les mines de Maramures – dans lesquelles la princesse, suite à une vision, avait jeté sa bague de fiançailles en or. Selon la légende, lorsqu’elle est arrivée en Pologne, la même bague a été trouvée dans un grand bloc de sel extrait à Wieliczka. Sainte Kinga est devenue la patronne des mineurs de sel polonais et pour leur rendre hommage, de nombreuses statues et chapelles ont été érigées pour souligner leur importance dans l’histoire de la Pologne.

Bochnia et Wieliczka sont parmi les plus anciennes mines de sel du monde et leur exploitation s’est déroulée du 13e au 20e siècle. Les deux mines sont aujourd’hui des musées souterrains, l’un des monuments historiques nationaux officiels de Pologne et ont été inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les visiteurs y découvrent la manière dont le sel était extrait et les éléments créés par les mineurs au fil des siècles, tels que les puits de mine, un lac souterrain, des chapelles, une église en activité et des chambres avec des sculptures et des reliefs uniques en leur genre.