Skip links

Polish technical ideas

Can you imagine driving a car without a wiper on a rainy day? Or a policeman without a bullet-proof vest intervening during shooting? A golf course without golf carts? Large corporations not equipped with paper clips? All these things were invented by Poles to facilitate the everyday life of their compatriots. But soon, they also went international.

Colour photography

Jan Szczepanik, born during the Austrian Partition, is known for numerous works concerning the photographic techniques. His inventions include the system of taking colour pictures using a 3 lens camera, which allowed the user to take separate pictures of an object in different colours. The pictures were recorded on the monochrome film. He also devised coloured film which was, almost 30 years later, improved and used by Kodak. Jan Szczepanik also worked on the photometer and the colorimeter, devices essential for the present-day photography.

Blue laser

The Institute of High Pressure Physics of the Polish Academy of Sciences is an institution with a rich history. In 2001, its staff succeeded in creating high quality gallium nitride crystals, which are used in blue lasers. This technology was improved by the Japanese and is now used in Blu-ray optical drive.
Production of graphene
Although the age of graphene has not yet come, Poles are keeping abreast of the development of technology based on this material. An important development is the technique of mass and, most importantly, cheap grapheme production devised by the team led by D.Sc. Włodzimierz Strupiński from the Institute of Electronic Materials Technology (ITME) in 2011.

Aeroscope and pleograph

The Lumiere brothers are said to be the inventors of cinematography but even they admitted that the true pioneer in this field was Kazimierz Prószyński. He was the one to construct the aeroscope, a portable automatic camera, which used compressed air to move the film while recording. 14 years earlier, in 1894, Kazimierz Prószyński constructed the pleograph, a type of camera which allows the user to record an image on a celluloid film and display it. This took place before Lumiere brothers registered their patent in 1895.

K-202, a minicomputer

In the late 60s and beginning of the 70s of the last century, when the most advanced computers where only able to use 64 kB of memory, a Polish engineer called Jacek Karpiński constructed the K-202. This 16-bit computer was created with the help of UK institutions, but the concept originated in Poland. It was one of the first computers which used the paging technique. Despite the fact that K-202 was a 16-bit computer, paging theoretically allowed to use as much as 8 MB of memory. Like many Polish inventions of this kind, K-202 did not fit into the ideology of the ruling party. Jacek Karpiński was a visionary in many other fields, he also worked on artificial intelligence.

The list of Polish inventions seems to be endless. It includes a mine detector, a hologram, a lunar rover for the Apollo mission, a cyclometer, railroad ties made of reinforced concrete, fluorescent lamps, delta wing, three-player chess, walkie-talkies, and a helicopter – designed by Leonardo da Vinci, but constructed by Adam Ostaszewski. These examples support the famous saying “Polak potrafi” (a Pole can do it), and we, as Poles, can make that boast true.

text by Natalia Semczuk

Pouvez-vous vous imaginer conduire une voiture sans essuie-glace un jour de pluie ? Ou un policier sans gilet pare-balles intervenant lors d’un tir ? Un terrain de golf sans voiturettes ? De grandes entreprises non équipées de trombones ? Toutes ces choses ont été inventées par les Polonais pour faciliter la vie quotidienne de leurs compatriotes. Mais très vite, elles se sont internationalisées.

La photographie en couleur

Jan Szczepanik, né pendant la partition autrichienne, est connu pour ses nombreux travaux concernant les techniques photographiques. Parmi ses inventions figure le système de prise de photos en couleur à l’aide d’un appareil à trois objectifs, qui permettait à l’utilisateur de prendre des photos séparées d’un objet en différentes couleurs. Les images étaient enregistrées sur la pellicule monochrome. Il a également conçu le film en couleur qui a été, près de 30 ans plus tard, amélioré et utilisé par Kodak. Jan Szczepanik a également travaillé sur le photomètre et le colorimètre, des appareils essentiels pour la photographie actuelle.

Le Laser bleu

L’Institut de physique des hautes pressions de l’Académie polonaise des sciences est une institution riche en histoire. En 2001, son personnel a réussi à créer des cristaux de nitrure de gallium de haute qualité, qui sont utilisés dans les lasers bleus. Cette technologie a été améliorée par les Japonais et est maintenant utilisée dans les lecteurs optiques Blu-ray.

Bien que l’ère du graphène ne soit pas encore arrivée, les Polonais se tiennent au courant du développement de la technologie basée sur ce matériau. Un développement important est la technique de production de graphène en masse et, surtout, bon marché, mise au point par l’équipe dirigée par le D.Sc. Włodzimierz Strupiński de l’Institut de technologie des matériaux électroniques (ITME) en 2011.

Aéroscope et pléographe

On dit des frères Lumière qu’ils sont les inventeurs du cinéma, mais même eux ont admis que le véritable pionnier dans ce domaine était Kazimierz Prószyński. C’est lui qui a construit l’aéroscopique, une caméra automatique portable, qui utilise de l’air comprimé pour déplacer le film pendant l’enregistrement. 14 ans plus tôt, en 1894, Kazimierz Prószyński a construit le pléographe, un type de caméra qui permet à l’utilisateur d’enregistrer une image sur un film celluloïd et de l’afficher. Cela s’est passé avant que les frères Lumière n’enregistrent leur brevet en 1895.

K-202, un petit ordinateur

À la fin des années 60 et au début des années 70 du siècle dernier, lorsque les ordinateurs les plus avancés ne pouvaient utiliser que 64 ko de mémoire, un ingénieur polonais du nom de Jacek Karpiński a construit le K-202. Cet ordinateur 16 bits a été créé avec l’aide d’institutions britanniques, mais le concept est né en Pologne. Il a été l’un des premiers ordinateurs à utiliser la technique de pagination. Malgré le fait que le K-202 était un ordinateur 16 bits, le paging permettait théoriquement d’utiliser jusqu’à 8 Mo de mémoire. Comme beaucoup d’inventions polonaises de ce type, le K-202 ne correspondait pas à l’idéologie du parti au pouvoir. Jacek Karpiński était un visionnaire dans de nombreux autres domaines, il a également travaillé sur l’intelligence artificielle.

La liste des inventions polonaises semble être infinie. On y trouve un détecteur de mines, un hologramme, un rover lunaire pour la mission Apollo, un cyclomètre, des traverses de chemin de fer en béton armé, des lampes fluorescentes, une aile delta, des échecs à trois joueurs, des talkies-walkies et un hélicoptère – conçu par Léonard de Vinci, mais construit par Adam Ostaszewski. Ces exemples confirment le célèbre dicton “Polak potrafi” (un Polonais peut le faire), et nous, en tant que Polonais, pouvons faire en sorte que cette revendication soit vraie.

texte de Natalia Semczuk