Skip links

Middle Roztocze – A Magical Land

With more than a hundred sunny days a year, delicious onion cakes, loess ravines and (not really wuthering) heights. We just need to add the incredibly hospitable and helpful farmers from the nearby villages and children who can turn a simple stick into a prince, to understand that less really does mean more.

Even the cities here are abnormally homely, although they can give their western neighbours a run for their money. We can say that in the centre of Roztocze time simply goes slower and the only rule we need to obey is to savour life.

Day I

The capital city of the central part of Roztocze is Zwierzyniec, which lies on the River Wieprz, on the Roztocze National Park border. The biggest attraction in this charming town is the “floating” church and Echo Lake, where with a bit of luck we can see the Polish ponies, who appear only in this region. Only 40 km south from here lies Susiec and the little waterfalls on the River Tanew, considered by Dorota Gardias – a known Polish weather girl from this region – as the most romantic place in Roztocze. It is also worth staying in Krasnobród, a town famous for its wooden shrines, which are said to have been a place of revelations, and now they bring together Christians from all around the world. It is best to end the trip in Józefów, where we can visit the closed suburban quarries with numerous tourist routes.

Day II

Szczebrzeszyn. It is famous because of a certain insect, which has the guts to disrupt the peace and quiet (there is a well-known tongue twister about a beetle in Szczebrzeszyn – “W Szczebrzeszynie chrząszcz brzmi w trzcinie i Szczebrzeszyn z tego słynie”).

Apart from the famed beetle, which has several monuments devoted to it in the town, Szczebrzeszyn is also known for being a crossroads of the Amber Road and the Kiev – Kraków route. A blessing in disguise, we could say, as on the one hand, such a position fostered a dynamic development of the town, but on the other hand, it meant the threat of foreign raids. What is also interesting is the fact that Michałów, which lies near Szczebrzeszyn, is the hometown of the Kaczorowski family – the family of the mother of Karol Wojtyła, later pope John Paul II.

Day III

It does not matter where we are – all that matters is that we are in the centre of Roztocze. Halfway between Zamość and Tomaszów Lubelski, driving along the national road 17 we will find Krynice. It is a tiny village and a commune with little more than 3 thousand inhabitants. It is utterly enchanting. On the one side, we have a huge lagoon, popular among anglers, on the other side, a gorgeous wooden church dating back to 1920.

According to the locals, the two places share a legend passed down from generation to generation. Supposedly, in the days of yore, the little church was situated on a small island in the middle of the lagoon. Women used to meet in a designated place on the coast to do the washing together. Once upon a time one of them dropped a tadpole into the water and swore loudly, as she was unable to find it. The woman next to her scolded her, reminding her that she cannot behave like that near the church. The woman laughed and swore again. Then the waters of the lagoon rose and sucked in the evil woman and the church. The good woman managed to escape.

Since then, rumour has it that if at midnight we circle the lagoon three times, we could hear the evil woman screaming, penitent for her wrongdoing. Moreover, on windy days we should be able to hear the chimes of the church bells audible from under the water, and some people have seen depictions of saints being carried by the stormy waters.

According to another legend, under one of the three oaks that are natural monuments, rested Napoleon Bonaparte himself. Could this be the truth? We cannot be sure, but it is definitely more probable that it was the Lipczyński family, who lived in a 19th century manor-house, whose ruins are hidden in the local park. In any case, Middle Roztocze is definitely worth visiting!

text by Natalia Semczuk

Avec plus de cent jours de soleil par an, de délicieux gâteaux à l’oignon, des ravins de loess et des hauteurs (qui ne sont pas vraiment des sommets). Il suffit d’ajouter les agriculteurs incroyablement hospitaliers et serviables des villages voisins et les enfants qui peuvent transformer un simple bâton en prince, pour comprendre que moins signifie vraiment plus.

Même les villes sont anormalement accueillantes, bien qu’elles puissent donner à leurs voisins occidentaux une chance de s’en sortir. On peut dire qu’au centre de Roztocze, le temps passe simplement plus lentement et la seule règle à laquelle il faut obéir est de savourer la vie.

Jour I

La capitale de la partie centrale de Roztocze est Zwierzyniec, qui se trouve sur la rivière Wieprz, à la frontière du parc national de Roztocze. La plus grande attraction de cette charmante ville est l’église “flottante” et le lac Echo, où, avec un peu de chance, on peut voir les poneys polonais, qui n’apparaissent que dans cette région. À seulement 40 km au sud d’ici se trouvent Susiec et les petites chutes d’eau de la rivière Tanew, considérées par Dorota Gardias – une météorologue polonaise connue de cette région – comme l’endroit le plus romantique de Roztocze. Il vaut également la peine de séjourner à Krasnobród, une ville célèbre pour ses sanctuaires en bois, qui auraient été un lieu de révélations et qui rassemblent aujourd’hui des chrétiens du monde entier. Il est préférable de terminer le voyage à Józefów, où l’on peut visiter les carrières de banlieue fermées, avec de nombreux itinéraires touristiques.

Jour II

Szczebrzeszyn. Elle est célèbre en raison d’un certain insecte qui a le courage de perturber la paix et la tranquillité (il existe un tordeur de langue bien connu sur un scarabée à Szczebrzeszyn – “W Szczebrzeszynie chrząszcz brzmi w trzcinie i Szczebrzeszyn z tego słynie”). Outre le célèbre scarabée, auquel plusieurs monuments sont consacrés dans la ville, Szczebrzeszyn est également connue pour être un carrefour de la route de l’ambre et de la route Kiev – Cracovie. Une bénédiction déguisée, pourrait-on dire, car d’une part, une telle position a favorisé un développement dynamique de la ville, mais d’autre part, elle signifiait la menace de raids étrangers. Il est également intéressant de noter que Michałów, qui se trouve près de Szczebrzeszyn, est la ville natale de la famille Kaczorowski – la famille de la mère de Karol Wojtyła, plus tard le pape Jean-Paul II.

Jour III

Peu importe où nous sommes – tout ce qui compte, c’est que nous soyons au centre de Roztocze. À mi-chemin entre Zamość et Tomaszów Lubelski, en empruntant la route nationale 17, nous trouverons Krynice. C’est un petit village et une commune d’un peu plus de 3 000 habitants. C’est tout à fait charmant. D’un côté, nous avons une immense lagune, populaire auprès des pêcheurs à la ligne, de l’autre, une magnifique église en bois datant de 1920. Selon les habitants, les deux endroits partagent une légende transmise de génération en génération. On dit qu’à l’époque, la petite église était située sur une petite île au milieu du lagon. Les femmes se réunissaient dans un endroit spécial sur la côte pour faire la lessive ensemble. Il était une fois l’une d’entre elles qui lâcha un têtard dans l’eau et jura fort, car elle ne le trouva pas. La femme à côté d’elle l’a grondée, lui rappelant qu’elle ne pouvait pas se comporter ainsi près de l’église. La femme a ri et juré à nouveau. Puis les eaux de la lagune se sont élevées et ont aspiré la femme malfaisante et l’église. La bonne femme réussit à s’échapper. Depuis lors, la rumeur veut que si, à minuit, nous faisons trois fois le tour de la lagune, nous pouvons entendre la mauvaise femme crier, se repentir de ses méfaits. De plus, les jours de vent, nous devrions pouvoir entendre le carillon des cloches de l’église sous l’eau, et certaines personnes ont vu des représentations de saints portés par les eaux tumultueuses. Selon une autre légende, sous l’un des trois chênes qui sont des monuments naturels, reposait Napoléon Bonaparte lui-même. Est-ce la vérité ? Nous ne pouvons pas en être sûrs, mais il est certainement plus probable que c’était la famille Lipczyński, qui vivait dans un manoir du XIXe siècle, dont les ruines sont cachées dans le parc local. En tout cas, le Moyen Roztocze vaut vraiment la peine d’être visité !

texte par: Natalia Semczuk